AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Chapitre 1 - Maladresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AuDeLiciOus*•
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 33

MessageSujet: Chapitre 1 - Maladresse   Lun 26 Mar - 15:21


Le cours de danse latine auquel je m'étais inscrite quelques semaines plus tôt venait de finir et bien sur j'étais en retard. Tout en mettant mon manteau, je courrais vers la sortie du bâtiment en ne regardant pas où je mettais mes pieds, bien sur, moi et ma maladresse habituelle nous retrouvâmes sur les fesses avant que je ne comprenne ce qui m'arrivait.

« Merde ! Mon sac ! »
« Je... je suis désolé, je ne regardais pas où j'allais. »

Je ne fis pas attention à la personne sur laquelle je venait de rentrer de plein fouet, essayant juste de ramasser le contenu de mon sac à main qui s'était déversé sur le sol. Il était évident que l'incident allait me mettre encore plus en retard que je ne l'étais déjà – en même temps j'étais rarement à l'heure donc c'était pas vraiment un problème – Je ne pris pas plus attention à l'homme et filai en hâte sous la pluie à la recherche d'un taxi. C'était bien ma veine, j'allais encore être trempée... moi et ma tête de linotte nous n'avions pas pensé au parapluie. Pourtant tout bon anglais sait qu'il vaut mieux ne pas sortir sans emporter un parapluie !

Je m'engouffrais dans le premier taxi qui se présenta, déjà trempée jusqu'aux os.

Vingt minutes plus tard j'arrivais chez moi, et ce fut sans surprise que je trouvais ma meilleure amie et colocataire déjà prête à partir.

« En retard comme d'habitude ! »
« Je suis désolée, le cours s'est fini en retard, j'ai buté dans un mec du coup tout mon sac s'est renversé et j'ai mis dix minutes à trouver un taxi... moi et ma chance habituelle quoi ! »

Je filais sous la douche en déblatérant mes mésaventures de la journée à Brooke, qui vint me rejoindre dans notre salle de bain commune.

« J'ai tenté de t'appeler, mais tu n'a jamais répondu »
« Mon portable n'a pas sonné pourtant ! »
« Et... Il était mignon ? »
« Qui donc ? »
« Et bien le mec qui t'a fait tomber ! »
« Aucune idée ! Disons que j'étais plus prise par le contenu de mon sac étalé au sol plutôt que sur celui qui me l'a fait tomber... »
« Dommage... »
« Ou pas ! Mais il me semble qu'il avait un accent... peut-être un espagnol ou quelque chose comme ça ! »
« Encore plus dommage ! »

Après être sortie de la salle de bain, j'allais enfiler les vêtements que Brooke m'avait gentiment préparé – c'est sympa d'avoir une colocataire qui vous connait aussi bien ! - Il s’agissait d'une petite robe noire bustier très simple qui descendait dans un amas de tulle noire jusqu'aux genoux, je chaussais mes escarpins couleur argent , coiffais mes longs cheveux noirs dans un chignon lâche et fini par une touche de maquillage foncé pour faire ressortir le bleu de mes yeux.
Roxy ou comment être prête en vingt minutes pour une sortie entre amis !

« Waw t'es trop belle »
« Merci, je te retourne le compliment »

Brooke portait un tailleur noir, le pantalon remontait, moulant ses hanches et sa taille jusqu'au dessus du nombril, les jambes en tube tombaient sur une paire de chaussures à talons très hauts et semelles légèrement compensées qui lui donnaient quinze centimètres de plus. Une chemise en satin bleu nuit complétait sa tenue avec la veste de tailleur noir qui faisait partie de l'ensemble avec le pantalon. Jusqu'ici je n'avais pas pris la peine de la détailler. Ses long cheveux blonds retombaient dans son dos, elle les avait lissé et laissé libres, tandis que son maquillage, sombre également, donnait à son regard un relief étonnant ! Je n'avais jamais compris comment elle faisait pour qu'à travers sa paire de lunette, le vert de ses yeux ressorte autant !

Brooke avait beau être petite, elle avait une féminité et une élégance qui faisait sitôt oublier ses un mètre cinquante cinq. Et puis perchée sur des talons de quinze centimètres, ça ne se remarquait pas, elle était toujours sexy.

Nous avions rendez-vous avec le troisième membre de notre bande dans un petit bar latino dans le quartier branché de Soho en plein Londres. Tout les trois, nous nous connaissions depuis pas mal d'années et au fur et à mesure nous étions devenus inséparables. Brooke et moi nous connaissions quasiment depuis la naissance, nos mères étant très amies, nous avions fréquenté les mêmes écoles jusqu'à ce que chacune de nous choisisse sont chemin. Brooke était devenue rédactrice pour un journal de mode, tandis que moi, j'avais ouvert ma galerie d'art.

Bien que nous étions amies depuis des lustres, Brooke et moi étions complètement différentes. C'est peut-être ce qui donnait à notre amitié une telle intensité. Nous vivions ensemble et on s’entendait plutôt bien, bien entendu, vue notre caractère à toute les deux, il arrivait parfois que nous ne soyons pas d'accord sur certains points, mais nous arrivions toujours à trouver un terrain d'entente ! Bref, on peut dire que tout coulait à merveille dans le meilleur des monde !

Et il y avait Lawrence, le mec parfait de chez parfait, celui que toute femme rêve d'avoir dans sa vie et surtout dans son lit, mais aussi celui qu'aucune femme ne pourra jamais satisfaire... Le cliché type du prince charmant qui est passé de l'autre coté de la barrière. Lawrence est gay, malheureusement pour toute la gente féminine londonienne.

Quand nous arrivâmes à destination, nos amis se trouvèrent déjà installer au bar. La jeune fille de l’accueil nous prit nos manteaux, l'ambiance battait déjà son plein dans le club de danse le plus chaud de Londres. « La Tortura » était réputer pour son ambiance endiablée du vendredi soir, tout les accrocs de la musique latine venaient y s'adonner à l'art de la salsa ou du tango Argentin. Une ambiance tamisée, de la musique entrainante, des nuits de chaleur où les célibataires ne savais jamais s'ils allaient rentrer accompagnés ou non ! Si vous vouliez de la sensualité, du charme et de la provocation, c'était l’endroit parfait !

« L'élégance à l'état brut » lança Lawrence
« N'exagères pas tout de même ! » lui répondis-je en lui faisant la bise.
« Écoutes, j'ai beau être gay, je sais reconnaitre la beauté quand je la vois. »
« Toujours à flatter l'égo féminine » répliqua à son tour Brooke.

Nous nous embrassâmes tous, la soirée pouvait commencer ! Nous commandâmes des cocktails, les discussions s'enchainèrent comme si nous ne nous étions pas vus depuis un mois. C'était toujours comme ça entre nous, nous avions beau nous voir régulièrement, nous savions toujours de quoi parler...

« Alors racontes ce qui t'es encore arrivé pour que vous soyez en retard ! » demanda Lawrence en sirotant une gorgée de son mojito
« Rhoo... Le cours s'est terminé en retard et pour couronner le tout, en sortant un mec m'a bousculé, du coup j'ai été bonne pour ramasser toute mes affaires. »
« Il t'a aidé à ramasser au moins ? »
« Je ne lui en ai pas laisser le temps ! »
« Il était mignon ? » demanda t' il alors

Je jetais un coup d’œil à Brooke qui répliqua à ma place

« Tu connais notre Roxy ! Elle ne l'a même pas regardé ! » dit-elle en riant

Je finis mon « Sex on the beach » alors que tout mes amis se mirent à rire ! Bien sur ça n'avait rien de méchant, mais ils me connaissaient tous bien trop ! Nous éclatâmes de rire tous ensemble, ce qui comme d'habitude nous valu des regards surpris autour de nous...

La musique qui retentissait me donnait envie de danser, assise sur mon tabouret, je remuais des hanches en suivant la musique, j'avais toujours adoré la salsa, et depuis que je prenais des cours de danse latine deux fois par semaine, je m'étais bien améliorée. D'habitude, quand nous sortions à « La Tortura » je commençais toujours à danser avec Lawrence. Il était un partenaire plus que parfait, si il n'avait pas vécu toute sa vie en Angleterre, j'aurais certainement juré qu'il avait été élevé en Amérique Latine. Il avait ça dans le sang !

« Mademoiselle » m'appela le serveur.
« Oui ? »
« Excusez moi mais il y a un jeune homme qui m'a demandé de vous remettre ceci. »

Le serveur fit glisser un portable sur le bar, étrangement, il était identique au mien.

« C'est ton portable ? » demanda Lawrence
« Je ne sais pas ! C'est bizarre... » dis-je en commençant à fouiller mon sac « Pas de portable ! Merde ! »
« Regardes le répertoire pour vérifier. » répliqua Brooke

Je pris le téléphone et entrepris de vérifier si il s'agissait bien du mien, et effectivement, c'était bien mon portable.

« Excusez moi » dis-je pour rappeler le serveur. « Qui vous à donner ce portable ? »
« La personne souhaite rester anonyme, je suis désolé, mais il vous offre un verre, que prenez vous ? »

Je regardais mes amis, perplexe. Tous avaient un air qui disait « Un verre gratuit ça ne se refuse pas ! »

« Euuuh... D'accord. Un Sex on the beach alors ! »
« Un Sex on the beach pour la demoiselle, c'est comme si c'était fait ! » répondit le serveur en me faisant un clin d’œil.

La soirée prit une tournure tout autre de ce que j'avais prévu, et bien évidemment, le sujet de discussion numéro un, fût Monsieur « l'inconnu ». Mes amis enchainaient les questionnements et les hypothèses tandis que de mon coté je tenais à l’œil chaque partie du club que je pouvais voir depuis mon tabouret, tentant de repérer un client, ou juste un indice sur l'identité du fameux jeune homme anonyme. Quelque chose me turlupinait.

« C'est bizarre quand même qu'il n'ai pas voulu que tu sache qui il était ! »
« Je trouve aussi, tu aurais pu le remercier, là tu ne sais même pas à quoi il ressemble ! »
« Je me demande comment il a su que tu serais ici ! » se demanda alors Lawrence
« Ça, j'ai la réponse... J'ai envoyer un sms... » Répliqua Brooke
« En tout cas, c'est un gentleman ce mec là ! »
« Un gentleman inconnu ! » Lâchais-je à mon ami en prenant le cocktail offert

Bizarrement, je me sentais observée, et ça me mit de très mal à l'aise durant une bonne partie du reste de la soirée. Je bus d'ailleurs plus que d'habitude et surtout, moi qui d'habitude était la première à aller danser, je n'en fis rien.

« C'est l'heure de la danse... Roxy ? » m'invita Lawrence
« Hum, non , pas maintenant ! »

C'est Brooke qui se fit un plaisir d'être la cavalière de notre danseur au sang chaud. Pour ma part, je n'aurais su danser en sachant qu'une paire d'yeux serait braquée sur moi. Quelque chose de mystérieux se cachait derrière cet homme et chaque yeux que mon regard croisait, je me demandais si il pouvait s'agir de lui. J'étais loin d'être une femme farouche, et il était évident que souvent quand vous dansez des personnes vous observent, mais la situation était bien différente, ne sachant pas à quoi, ou plutôt à qui j'avais affaire...

Le portable que j'avais laissé sur la table se mit soudainement à vibrer, je venais de recevoir un sms. C'était rare que quelqu'un tente de me joindre à passé vingt-deux heures, surtout que les seules personnes susceptibles de me contacter étaient en ma présence...
Je pris le portable et ouvris le message.

~ 000 ~

Cela ne faisait que quelques jours que j'étais de retour à Londres. Les quelques mois qui étaient passés depuis ma dernière visite avaient été éprouvants et j'avais la sensation que cela faisait des années que je n'avais plus vu Big Ben. J'avais voyagé à en haïr les aéroports, faisant des allers et retours entre les différentes villes du monde pour mes expositions. Bien que j'adorais mon métier de peintre, parfois il était nécessaire de faire un break, et rien de mieux pour moi que de rentrer à Londres pour respirer un peu.

Pourtant, le retour au pays semblait bien fade et mon loft bien vide. Maria, ma petite amie, avait décidé de me quitter et à présent je me sentais bien seul. Elle m'avait annoncé cela au téléphone, dans un vol entre Los Angeles et New York, et tandis que j'étais dans les airs, elle en avait profité pour vider ses placards et rentrer en Argentine.

Cinq années de vie de couple parties en fumée, jetées à la poubelle comme un déchet. Et même si cela faisait un moment que notre couple n'était plus ce qu'il avait été, ça m'avait mis un fameux coup quand même !

Isaac Cabrera, le célibataire !

Je tentais de voir les choses du bon coté, après tout j'étais certain que ça n'était qu'une passade, d'ici quelques jours Maria regretterait et nous recommencerions à zéro. En attendant, j'avais décidé de profiter de mon célibat passager pour me rendre à la salle de sport, boire un verre avec mes potes, bref, profiter !
Mais c'était sans compter sur mon agent, Benjamin, qui évidemment avait décidé de me gâcher mon plaisir...

« Aller Isaac, ce n'est qu'une soirée après tout ! »
« Non Ben, je suis en vacances ! »
« De toute façon, c'est trop tard, j'ai déjà pris contact avec la responsable ! »
« Et c'est prévu quand ce vernissage ? »
« Mardi ! Et ne me fais pas faux bon ! »
« Je te déteste Ben tu le sais je crois ! »
« Oui... Mais tu me remercieras plus tard ! »

Il raccrocha alors que le bip de tonalité résonna à mon oreille, Ben avait toujours la fâcheuse habitude de ne jamais dire au revoir, c'était d'un impoli ! Mais bon, j'étais habitué avec le temps ! Je rangeai mon portable en rentrant dans la salle de sport et c'est là que d'un coup, sans même la voir arriver, une jeune femme me rentra dedans de plein fouet...

« Merde ! Mon sac ! »
« Je... je suis désolé, je ne regardais pas où j'allais. »

Je voulu l'aider à ramasser ses affaires, mais elle fila comme une bombe... Elle ne me jeta même pas un regard, ni ne m'adressa la parole, je la regardais filer sous la pluie et regrettais presque de pas avoir insister pour l'aider. Alors qu'elle m'avait tourné le dos, mes yeux avaient descendu la courbe de ses hanches jusqu'à ses fesses rondes comme des pommes, sensuellement modelées dans un leggins noir. Malgré moi, je ne pu détourner le regard et de loin je continuais à l'observer courir sous la pluie...

Mais quelque chose commença à vibrer et me sortit de mon espionnage. Cherchant d'où pouvait provenir le bruit, je tombais sur un téléphone portable. Il avait du tomber du sac et dans sa hâte elle ne l'avait pas remarqué.

Évidemment, je ne pu m'empêcher d'appuyer sur « Lire » ;
« N'oublies pas que nous avons rendez-vous à « La Tortura » ce soir ! Tu es en retard, pour ne pas changer ! Bisous »

Alors donc c'était une amatrice de danse latine. Étant moi-même d'origine Argentine, je ne pouvais qu'apprécier... Après tout, je me devais de lui rendre son bien !

_________________

Faire l'amour augmente l'esperance de vie...
Mon But ??
Devenir immortel !!

Revenir en haut Aller en bas
 

Chapitre 1 - Maladresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lovelemon-in-fic :: My Obsessive Torture par AuDeLiciOus*-