AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Chapitre 4 : Comment Edward et Bella vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tilunarou•
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 05/10/2010
Age : 36

MessageSujet: Chapitre 4 : Comment Edward et Bella vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants   Mar 12 Juin - 23:48

Notes : Une autre suite possible à l'OS de base. Le titre est révélateur, mais est-ce que notre Edward continuera à ramer ou pas?! Telle est la question... Wink

POV Edward – Cinq ans plus tard.

Je la regardai dormir. J'avais toujours aimé ça. Comment ne pas aimer? Elle était si belle, et paraissait tellement sereine... En même temps, vu la nuit de folie qu'on avait passé, elle ne pouvait qu'être détendue. Je souriai en repensant à son corps nu contre le mien, ondulant sensuellement sous mes coups de rein. Elle avait crié mon nom à plusieurs reprises remplissant ainsi la chambre de toute la luxure qui émanait de ses cris. Mon corps se tendit tout entier à ce souvenir. Oups.
Je dessinai des arabesques invisibles sur son corps svelte. Je repensai à notre première rencontre et réprimai un rire. Ca n'avait pas été facile de la séduire ! J'avais ramé même. Tous les gars de l'équipe s'étaient moqué de moi car ils avaient tous une petite-amie dans l'équipe des Pom-Pom girls et j'étais le seul qui restait seul. Enfin seul, pas vraiment, vu que j'avais dû sortir avec plus de la moitié des filles du lycée... Mais ça, c'était juste pour ne pas avoir l'air d'un péquenot, car toutes ces filles j'en avais rien à faire. Du moins, à partir du moment où j'avais croisé Isabella Swan pour la première fois !
Une vraie apparition. Un ange descendu du ciel. J'avais été amoureux dès que je l'avais vue. Mais, de son côté, elle ne me regardait pas. Elle m'ignorait, n'ayant d'yeux que pour Taylor, le petit génie du lycée, fraîchement débarqué d'un coin des Etats-Unis. Ca n'avait pas duré car il s'était révélé encore plus dragueur que moi, et Bella avait jeté l'éponge assez rapidement.
Un jeu du chat et de la souris s'était instauré entre nous, même si je n'avais jamais vraiment su qui avait joué le chat et qui avait joué la souris. Il avait quand même fallu qu'elle monte dans ce taxi avec moi et qu'elle me saute dessus pour qu'enfin on y arrive...
Jasper s'amuse à me dire que si elle n'était pas venue, on en serait encore au point mort. Emmett m'avait traité de lopette. Quand aux mecs de l'équipe ça ne les avait plus fait rire au bout d'un moment... Tout le monde en avait eu ras le bol, et je les avais longtemps soupçonné d'avoir tout orchestré pour qu'enfin on se retrouve.. Bella m'avait juré que non, que tout venait d'elle... Et je la croyais maintenant...

Quel idiot j'avais été... Rester tétanisé à l'idée de l'approcher, de lui demander de sortir avec moi. Si je pouvais revenir dans le temps, je ne referai plus les mêmes erreurs. Celles-ci ainsi que toutes les autres qui ont suivi. Car évidemment, le destin ne nous a pas épargnés.

Flashback

Nous sortions ensemble depuis six mois, mais contrairement à ce qu'on pouvait penser, tout n'était pas rose. Bella s'était mis en tête de quitter Forks pour étudier la philosophie et moi, je ne voulais pas quitter l'équipe. Cela avait été un sujet de discorde assez récurrent, et avait entâché notre relation. Nous n'avions pas aménagé ensemble comme nous l'avions décidé, et chacun de nous était resté chez soi. Septembre arrivait à grands pas, et Bella avait déjà tout prévu pour son départ à Dallas : la chambre d'étudiante, l'abonnement à la salle de sport, l'inscription dans l'équipe de Pom-Pom girls, les cours qu'elle choisirait à la Fac. Sa valise était prête depuis une quinzaine de jours, elle avait fait les boutiques avec Rose et Alice. Nous ne parlions plus de tout cela ensemble. On ne mentionnait jamais Dallas, notre avenir ou son retour pour les vacances de Noël.
C'était fini, ou c'était tout comme.... J'étais mort à l'intérieur et je n'avais même plus le coeur à jouer dans l'équipe. Charlie ne me ménageait pas. Il me forçait à me bouger le cul, et à m'entraîner. Il ne voulait pas perdre son meilleur joueur. Même s'il était au courant pour Bella et moi. Même si lui aussi pensait que sa fille faisait une erreur, il la laissait partir. Car il n'avait pas le choix. Bella était trop butée pour comprendre qu'elle se trompait.
Une fois à Dallas, Bella m'a peu à peu oublié. Elle a finit par ne plus m'appeler et à ne plus répondre au téléphone. Les filles me donnaient des nouvelles, quand j'en demandais. Mais je ne courrai pas après les informations. Je n'en avais plus la force. J'avais appris qu'elle avait rencontré un certain Démétri et qu'elle s'entendait plus que bien avec lui. Ca avait été le coup de grâce. Et le point final à notre "relation". Et je ne parle pas du bref SMS que j'ai reçu quelques semaines après, me disant qu'elle ne voulait plus me revoir...
J'étais tellement en colère contre elle! Je lui en voulais plus que de raison. J'étais jaloux de ce mec et j'avais envie de faire voltiger son chapeau de cow-boy et de lui envoyer mon poing dans la figure ! Merde !
Bella n'aurait jamais dû partir, on était bien tous les deux. La seule raison possible à tout cela était qu'elle avait envie de me quitter et qu'elle n'avait pas osé me le dire avant de partir pour Dallas. Je m'étais fait berner. Voilà tout.

Fin du flashback

Bella bougea contre moi. Elle s'étira et, en ouvrant les yeux, me sourit. Ma journée ne pouvait être que bonne quand je voyais ce sourire.

"Qu'est-ce que tu as? Ca n'a pas l'air d'aller." demanda-t-elle.
" Si... j'étais parti dans de vieux souvenirs..." soupirai-je.
"Oh... Lesquels?" elle grimaça.
"Dallas..."
"Edward... Je..." elle soupira. "Je sais que j'ai fait une énorme bêtise en partant. Je n'aurais jamais dû. Mais j'ai eu la trouille, et la fuite a été la meilleure solution. Il fallait que je sache si je tenais à toi ou non. Et à ce moment-là, le non l'a emporté."
"Démétri..." murmurai-je.
"Oui. Et toi, tu as eu Irina..." contra-t-elle.
"Uniquement par désespoir. Je ne l'aimais pas."
"Je n'étais pas amoureuse de Démétri. Même si j'ai mis du temps à m'en rendre compte." avoua-t-elle.
"Tu es pratiquement partie sans me dire au-revoir, et tu as fait ta vie sans me demander mon avis."
" J'ai été terriblement égoïste, je le sais. Et je m'en excuse encore Edward. Est-ce que tu vas m'en vouloir jusqu'à la fin de tes jours?" bouda-t-elle.
"Non, mais cela fera de belles histoires à raconter à nos enfants!" tentai-je pour calmer l'atmosphère.
"Nous devrons quand même leur cacher certaines parties de notre histoire..." ajouta-t-elle malicieusement en se lovant contre moi.
"Humm... En effet, ce serait beaucoup plus sage." ris-je.

Elle se serra encore plus contre mon torse, son corps collé contre mon érection, mais mon esprit ne pût s'empêcher de vagabonder vers ce qu'il se passa ensuite...

Flashback

Un an après son départ pour Dallas, Bella était revenue à Forks, pour les vacances d'été. Sa grand-mère était tombée malade, et son père lui avait ordonné de rentrer. Nos retrouvailles dans une si petite ville avaient été inévitables, et la confrontation avait été houleuse. Elle était repartie comme elle était venue, sans m'avoir épargné en passant, bien entendu.
Alors à mon tour, j'avais décidé de tout plaquer, de tout laisser tomber. J'avais pris mon sac à dos et j'étais parti faire le tour du monde,seul. J'ai voyagé dans de nombreux pays, m'imprégnant des diverses cultures et promesses que le monde offre. La vie ne se raccrochait à presque rien parfois, c'était assez effrayant. La pauvreté, la misère, la faim... toutes ces choses qui existaient dans le monde et dont personne ne se préoccupait vraiment. Mes peines de coeur à côté n'étaient qu'un grain de sable dans l'océan.
Après avoir passé un an à voyager, je m'étais rendu compte que je n'oublierai jamais Bella en fuyant comme un lâche. Après tout, je lui avais reproché la même chose l'année passée.
Cela faisait deux ans qu'on se fuyait. Il fallait mettre un terme à tout cela. Mais il fallait que je la vois une dernière fois pour lui dire ce que je pensais et ce que je ressentais. Ensuite, je la laisserai tranquille. Pour toujours.
La dernière escale de mon voyage autour du monde fut Dallas. J'avais supplié Alice de me donner son adresse, afin que tout cela cesse pour de bon. Après l'avoir menaçée de dire à Jasper qu'elle avait une collection de Louboutin planquée dans un coin de leur appart', elle avait abdiqué. Elle savait que Jazz n'apprécierait pas de savoir qu'elle dépensait tout son argent pour des chaussures hors de prix...
Arrivé devant sa porte, j'hésitai, comme si j'étais revenu deux ans en arrière. Je serrai les poings pour me donner du courage.
Je sonnai une fois. Puis deux.
Elle n'était pas là. Merde ! Je tournai les talons pour m'en aller quand je la vis. Là, en face de moi, toujours aussi belle. Ses yeux chocolats brillaient d'incompréhension. Elle s'interrogeait sans doute sur ma présence ici.
"Fais moi entrer et je t'explique." lui proposai-je.

Elle accepta et nous nous sommes mis à parler pensant des heures. De tout. De rien. On avait mis cartes sur table, essayant de comprendre les agissements de l'un et de l'autre. Je lui avais promis de n'être rien venu chercher d'autre que la vérité... et éventuellement une nouvelle amie. Elle avait accepté. Elle m'avait proposé de rester quelques jours. Elle rentrait définitevement à Forks d'ici une semaine, et proposait qu'on rentre ensemble. J'acceptai. Après tout, on devrait pouvoir se supporter un peu..."

Fin du flashback

"Edward, ce qui vient après est interdit aux moins de seize ans et j'ose vraiment espérer que maintenant tu vas me laisser jouer avec ton corps avant que je ne me consume complètement seule dans ce lit." sussura-t-elle contre mon oreille.
" Mmmh, je ne vois pas de quoi tu parles..."
"Je parle de la façon dont tu as investi mon lit cette nuit-là, de la façon dont tu m'as fait jouir, de la façon dont tu m'as réveillée le lendemain, le sur-lendemain et le matin suivant jusqu'à notre retour à Forks... Je parle aussi de cette fois dans l'ascenceur, puis de cette autre fois à la soirée de Victoria, à celle de Laurent également... Je dois continuer?" demanda-t-elle en haussant un sourcil.

Mon corps s'était enflammé à la mention de toutes ces fois où nous avions fait l'amour. Je n'aurais jamais cru possible que nous puissions être ensemble à nouveau. Mais c'était le cas aujourd'hui, et pour rien au monde je n'aurais regretté quoique ce soit.

"Isabella, je crois que tu dois faire erreur... C'est toi qui as investi mon lit, cette nuit-là...." grondai-je.
"Ah oui? Mmmh, j'ai dû confondre..." dit-elle, rouge comme une pivoine.
"Je vais te faire recouvrir la mémoire... et te montrer comment je t'ai accueillie..."

Elle poussa un petit cri alors que je me jettai sur elle. J'attaquai sa bouche avec ferveur, alors que ma main caressait ses seins. Elle gémit et passa ses mains dans mes cheveux désordonnés. Elle était déjà prête pour moi, je le savais, mais je voulais faire durer le plaisir. Ma langue quitta sa bouche pour trouver son cou. Je mordis légèrement sa jugulaire, la faisant frémir d'impatience. Mes mains glissèrent le long de son corps et ma langue les suivait, traçant des petites spirales entre ses seins, puis autour de son nombril. Mes doigts trouvèrent sa petite fente et je découvris que j'avais raison. Elle était prête. Ma langue plongea en elle, goulument, et j'aspirai son clitoris gonflé par le désir. Elle soupira d'aise, m'incitant à continuer mes caresses. Sa respiration s'était quelque peu affolée et je me délèctai de la voir ainsi. J'explorai son intimité toute entière, la faisant vibrer sous ma langue. Mes doigts se joignirent à elle et en quelques pressions, son orgasme vint, fulgurant. Son corps tout entier fut secoué de spasmes alors qu'elle criait mon prénom dans la pénombre de notre chambre.
Lorsque sa respiration se fit moins hâchurée, je pris à nouveau possession de sa bouche. Elle encercla ses jambes autour de ma taille, pour s'offrir complètement à moi. J'en profitai pour la pénétrer entièrement, jusqu'à la garde. Elle arrêta de respirer quelques instants, stupéfaite. Je me mouvai doucement en elle, puis petit à petit, j'accélérai, claquant mon corps contre le sien.

"Han, Edward, continue. Plus fort."
"Oh, Bellaaa, c'est si bon. Tu es si serrée..."

Je n'allais plus tenir très longtemps. Ma verge était enserrée dans son antre, prisonnière. Quelques mouvements supplémentaires suffirent à me faire jouir et pour mon plus grand bonheur, Bella me suivit, emportée par un orgasme fulgurant. Je grognai tandis qu'elle criait mon prénom et son plaisir. Je m'écroulai sur elle et relâchai ses jambes. Je restai en elle quelques instants puis me levai pour aller me débarbouiller rapidement. Je revins m'allonger auprès d'elle le plus vite possible et la serrai contre mon coeur.

"Tu es sûre que ça ne risque rien?" demandai-je, penaud.
" Bien sûr que non. Les femmes enceintes ont le droit de faire l'amour. Heureusement!"
"J'espère que je n'ai pas été trop brusque, il doit être encore fragile..."
"Edward... On en a déjà discuté, et tout va bien... OK?" dit-elle en me caressant la joue.
"D'accord." soupirai-je. "Je peux te poser une question?"
"Dis toujours..."
"Quel est ton meilleur souvenir de ces cinq dernières années?"
"Question trop facile... C'était il y a deux ans et demi..."
"Oh... je vois..."

Flashback – Deux ans et demi plus tôt.

Bella et moi nous nous étions retrouvés depuis quelques mois. J'avais réintégré l'équipe de basket-ball de Forks, mais en tant qu'entraîneur. Charlie avait tiré sa révérence, ne se consacrant plus qu'à sa nouvelle vie de famille avec Sue Clearwater. Bella était devenue la trésorière du club et s'occupait également du journal local de Forks.
Tout allait pour le mieux, les fêtes de Noël s'étaient déroulées sans encombre, avec la famille au grand complet. Pour la première fois depuis bien longtemps. Bella avait aménagé chez moi, mais nous cherchions quelquechose de plus grand.
J'avais trouvé LA maison de nos rêves. Par hasard, en plein coeur de la forêt. C'était une immense villa, à l'abandon et, par chance, pas très chère. Je n'avais rien dit à ma belle, voulant lui faire la surprise. Je lui avais juste demandé d'être prête pour une balade après le travail.

"Mais où va-t-on, Edward? Dis-le moi, s'il-te-plaît..." minauda-t-elle.

Je l'ignorai et continuai à rouler. Nous prîmes un petit chemin de terre caché par la forêt dense. Après avoir roulé encore quelques kilomètres, nous débouchâmes dans une prairie, et nous nous trouvâmes face à la villa. Bella écarquillait les yeux, stupéfaite. Je vins lui ouvrir la porte car elle était apparement trop choquée pour bouger.

"Wouah! Edward! Elle est... magnifique. Comment as-tu sû qu'elle existait?"
" J'ai fait ma petite enquête..." souris-je, mystérieux.
"Je l'adore ! Mais je suppose que c'est hors de prix..."
" Non, pas du tout. Au contraire, c'est une affaire... Mais il y a des travaux à faire, et il faudra être patient..."
"Aucun soucis ! Pourvu qu'on puisse y habiter!"
"Elle te plaît alors?"
"Oui... "

Sans réfléchir, je posai un genou à terre et sortit un écrin de ma poche, que j'ouvris.

"Isabella Marie Swan, voudrais-tu faire l'honneur de devenir ma femme?" lui demandai-je.
"Je... Oui ! Bien sûr que oui... oh Edward ! Je t'aime tellement!"

Je lui glissai la bague au doigt et l'embrassai doucement, lui prouvant que j'étais sincère et que je l'aimais...

FIN du flashback

"Alors comme ça tu as préféré ma demande au jour J?" me moquai-je.
"Edward!" me sermonna-t-elle.
"D'accord, d'accord... J'arrête..." riai-je.

Je lui embrassai les cheveux et jouai avec son alliance. "Le jour où je t'ai passé cette bague au doigt restera gravé dans ma mémoire, mais le jour que j'ai préféré dans ces cinq dernières années est celui où tu m'as annoncé ta grossesse..."
Elle sourit, et posa ma main sur son ventre encore plat.

"Je crois que le jour où le bébé naîtra sera notre nouveau jour préféré..."

Et elle avait raison. Sur toute la ligne.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
 

Chapitre 4 : Comment Edward et Bella vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lovelemon-in-fic :: Basket-Ball et Pom Pom Girls par tilunarou-